Berliet T100 700ch à Rétromobile

Berliet T100 700ch à Rétromobile

Berliet est sans doute la marque la plus connue des camions pour la route et les travaux publics. Créée en 1899, elle a officiellement disparu en 1980, au profit de RVI tout comme Saviem. L’emblématique T100, le seul en état de marche, était à Rétromobile. Aujourd’hui la descendance des bus se nomme Irisbus et celle des camions Renault Trucks.

Berliet T100 exposé au salon Rétromobile 2019
Berliet T100 exposé au salon Rétromobile 2019

Petite histoire de Berliet spécialiste de la charge utile

Avant d’entrer dans le groupe Michelin en 1967, qui voyait l’opportunité de vendre beaucoup de pneumatiques en investissant dans des marques automobiles et camions, puis dans la Régie Renault en 1975, Marius Berliet puis son fils Paul n’étaient pas à cours d’idée pour diversifier son activité. Automobile, camion, utilitaire, autocar, matériel militaire, locotracteur, automotrice, autorail fourgon, il ne manquera que les tracteurs et les motos.

Au départ, Marius Berliet a commencé par faire des voitures en 1895 par passion de la mécanique qu’il avait étudiée en cours du soir. Une activité qu’il arrêtera en 1939 lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Déjà présent dans l’armée avec des véhicules destinés à l’artillerie lors de la première guerre mondiale et des camions de transport dont le premier type L en 1907, Berliet se consacrera exclusivement au marché des professionnels avec des camions, des cars et des bus. Le rachat de licence pour ses voitures par la société américaine ALCO en 1905 permet à Berliet d’investir dans sa machine industrielle. Cette marque de locomotive américaine souhaitait en effet se développer dans l’automobile. Le logo de Berliet représente de 1907 à 1980, une locomotive chasse buffle américaine vue de face, comme dans les westerns.

Une idée des dimensions du Berliet T100
Une idée des dimensions du Berliet T100

Berliet type M 22 HP, premier utilitaire 3.5t

Bien avant le T100, le premier modèle de camion réceptionné par les Mines en 1907 est le type L avec un 4 cylindres en ligne. Les roues étaient en bois comme pour les charrettes, cerclées de fer ou de caoutchouc selon la charge. Le Type M 22 HP est arrivé en 1909, à l’époque où Berliet et de Dion Bouton se disputaient chaque année les concours militaires organisés par le ministère de la guerre.

Le Type M est considéré comme un représentant des premiers camions modernes de l’ère industrielle. Il est l’ancêtre des GBC, GLC et T100. Il est animé par un moteur de 4.5 litres de cylindrée et peut atteindre 25 km/h, une vitesse supérieure à ce qui se faisait entre les années 1909 et 1913 où il fut produit. Les roues sont à bandage caoutchouc et non en fer, le freinage se fait sur la boîte de vitesses et l’essieu arrière.

Le plateau fait 5m de large et peut supporter 100t de charge utile
Le plateau fait 5m de large et peut supporter 100t de charge utile

Berliet T100, 600 et 700 ch, pour le Sahara

Vous connaissez sans doute le film de Henri Verneuil « 100 000 dollars au Soleil » avec le camion neuf volé par Jean-Paul Belmondo dans le désert. 3 camions Berliet y jouent les rôles principaux : un Gazelle GBC8 6×6 conduit par Lino Ventura, un TLM10M2 tout neuf emmené par Belmondo et enfin un TBO15 aux mains de Bernard Blier.

La cabine du Berliet peut accueillir 4 personnes
La cabine du Berliet peut accueillir 4 personnes

Le désert algérien et le grand Erg occidental seront aussi synonymes de prospection pétrolière. En 1957, le Berliet T100 est exposé au salon de Paris. 100 pour 100 tonnes utiles. C’est à l’époque le plus gros camion du monde. Il y en aura 4, il n’en reste que 2. Un exposé dans le désert algérien et celui de la fondation Berliet qui est le seul à fonctionner. C’est celui qui était exposé au salon Rétromobile 2019. Le T100 numéro 1 est resté en Algérie où il est exposé à ciel ouvert, le numéro 2 est à la fondation dans l’Ain. C’est le seul qui fonctionne encore. Le numéro 3 à tombereau était équipé d’une benne Marel de 50 m3 pour travailler dans les mines d’uranium du Limousin. Le numéro 4 nommé Tulsa a été fait pour les Etats-Unis mais n’a jamais été vendu. Ces deux derniers exemplaires ont été détruits en 1978 à la demande de Paul Berliet. Le marché des véhicules spéciaux ne sera pas non plus une réussite pour la suite. Berliet arrête la production de ce type d’engins à la fin des années 60.

Escalier pour accéder à la cabine du T100
Escalier pour accéder à la cabine du T100

La fiche technique des Berliet T100 n°1 et 2

Il est animé par un moteur Cummins de 600 chevaux au départ, puis 700 ch. Paul Berliet confiait que pour franchir les dunes avec ses 103 tonnes utiles, 1000 chevaux aurait été mieux, mais c’était ce qui se faisait de plus puissant et économe à la fois à la fin des années 50.

Double essieu arrière et pneus de 2m20 de diamètre
Double essieu arrière et pneus de 2m20 de diamètre

Le moteur est un Cummins VT12, un 12 cylindres en V de 24.25 litres de cylindrées équipé de 2 turbocompresseurs pour une puissance de 700 chevaux. Il est secondé par une boîte de vitesse Clark automatique à 4 rapports et peut rouler en 6×6 ou 6×4. Il y a 3 blocages de différentiels, avant, arrière (2ème pont seulement) et central. A noter que la direction assistée est assurée par un moteur Panhard ce qui permet de pouvoir faire tourner les roues sans devoir démarrer le V12 diesel du T100. Ceci peut être utile pour le remorquage ou le parking. Il y a des freins à disques sur les 6 roues, des suspensions à lames à l’avant et à l’arrière, des pneus Michelin 37.5×33 XR basse pression de 1 mètre de large pour 2.2m de diamètre. Enfin pour ses dimensions, c’est 15m de long, 5 mètres de large et de haut. 4 personnes peuvent y prendre place.

Un des 2 réservoirs de près de 1000 litres de gasoil
Un des 2 réservoirs de près de 1000 litres de gasoil
Transmission au pont arrière du T100
Transmission au pont arrière du T100
Sous l'immense plateau du T100
Sous l’immense plateau du T100
Moteur auxiliaire Panhard à l'arrière
Moteur auxiliaire Panhard à l’arrière
La suspension à lames du train arrière du T100
La suspension à lames du train arrière du T100
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • comment-avatar

    […] Berliet GLR présentés au Salon de l’Automobile de Paris en 1949. En 1957 sortira le fameux Berliet T100. La société a été créée en 1899. Elle cesse sa la production d’automobiles en 1939. Les […]

  • Disqus ( )