Mercedes Vito Safety, le labo des experts

Mercedes Vito Safety, le labo des experts

On connait tous les experts, la police scientifique qu’on voit à la télé, et bien, Mercedes Benz a les mêmes avec son Van Accident Research. Kézako ? Une équipe dédiée qui prélève des données relatives aux accidents et les transmet aux ingénieurs de développement.

Un Vito au service des utilitaires Mercedes

A l’occasion de nos tests de manoeuvres avec le Sprinter en fourgon tôlé, de freinage d’urgence automatique ou encore du Sprinter 4×4, Mercedes avait apporté sur ce circuit de tests un des Vito qui se déplace sur les lieux des accidents. Le but de ce Vito est de permettre de récolter toutes les données possibles afin d’étudier ceci en laboratoire par les experts de la maison de Stuttgart et de voir ce qu’il est possible de faire pour la sécurité des conducteurs de fourgons Mercedes, et des autres par la même occasion. Ce petit utilitaire est au service des utilitaires de la gamme Mercedes en quelque sorte.

Aménagement du Vito Vans Accident Research

Aménagement du Vito Vans Accident Research

« Pris au piège d’un trou sablonneux sur un chantier, malmené par des rafales de vent, coincé dans les bouchons ou qu’il conduise à des vitesses élevées, un chauffeur doit toujours pouvoir maîtriser son Sprinter. Dans le segment des grands utilitaires en particulier, un style de conduite prudent et une assistance électronique efficace sont nécessaires. Avec le nouveau Sprinter, nous avons porté la sécurité que nous offrons à nos clients à un niveau supérieur, ce qui rend cet utilitaire unique, soulignant par la même occasion notre rôle de leader technologique, » explique le Dr Ulf Zillig, responsable du développement produit chez Mercedes-Benz Vans. C’est pour cette raison qu’existe ce Vito labo.

Une équipe dédiée aux analyses depuis 2015

Cette équipe dédiée porte un nom, c’est la « Vans Accident Research ». Sa portée est toutefois limitée puisqu’elle enquête uniquement en Allemagne et sur les accidents qui impliquent un utilitaire Mercedes. Ceci s’ajoute aux tests de sécurité réglementaires pour l’homologation puisque ce sont des analyses faites sur des cas réels et qui prennent donc bien plus de variables en compte lors de l’analyse. L’exemple cité par Mercedes est celui des airbags qui peuvent se déployer parfaitement lors des tests calibrés de l’homologation mais qui peuvent tout de même être améliorés dans la vraie vie. Ces experts interviennent donc pour investiguer autour du véhicule accidenté, du lieux de l’accident et des protagonistes qui le souhaitent par des discussions pour connaitre leurs impressions personnelles.

Pour prendre les mesures sur le terrain

Pour prendre les mesures sur le terrain

On apprend aussi qu’en Allemagne le nombre d’accidents mortels est passé de 19193 en 1970 (plus qu’en France, tous types de véhicules confondus) à 3265 en 2018 (moins qu’en France) alors que le nombre d’accidents durant cette même période a nettement augmenté tout comme le trafic d’ailleurs. On y apprend que pour les fourgons 70,4% des accidents sont de jour, 44,7% contre une voiture, 16,3% contre un camion, 76,5% hors des agglomérations, 33,5% sur les autoroutes, 26,9% après une erreur de conduite et que 44,8% sont longitudinaux c’est-à-dire que les véhicules impliqués roulent dans le même sens. D’où l’importance des systèmes de freinage automatique par exemple, qu’il soit d’urgence ou non, pour palier l’inattention du chauffeur.

Aménagement du Vito pour intervenir sur les accidents

Aménagement du Vito pour intervenir sur les accidents

TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )