Assistance au freinage, sur un véhicule utilitaire aussi

Assistance au freinage, sur un véhicule utilitaire aussi

Les utilitaires sont de plus en plus proches des voitures particulières en termes de confort et de sécurité. On a testé quelques assistances sur un Mercedes Sprinter dont celles-ci pour commencer, qui concernent le freinage.

Parmi les grands fourgons, il n’y a pas que le Sprinter qui est équipé de ce genre d’aides à la conduite, mais c’est au volant ou en passager d’un Mercedes Sprinter qu’on a pu les essayer. Je commence par un premier lot d’assistances qui concerne les aides au freinage à l’exception du freinage spécifique DSR qui régule la vitesse en descente déjà évoqué sur le Sprinter 4×4. Le plus intéressant est le freinage automatique Active Braking Assist et l’Active Distance Assist DISTRONIC qui évitera des petites, voire des grosses collisions, à l’heure où la tablette et le téléphone viennent perturber l’attention du conducteur. Même s’il ne faudrait pas, c’est un fait.

L’assistance de distance permet de garder une distance de sécurité avec le véhicule qui nous précède et contrairement à ce qu’on entend souvent, ce n’est pas que sur l’autoroute puisqu’on peut l’activer pour des vitesses à partir de 20 km/h. Si nécessaire, la vitesse peut être nettement réduite jusqu’à l’arrêt complet pour maintenir une distance de sécurité. Dans ce cas, le Sprinter redémarre si l’arrêt ne dépasse pas 3 secondes. C’est peu mais normalement suffisant pour rouler sereinement dans les embouteillages lorsqu’on a le nez plongé dans la tournée ou qu’on en profite pour passer ses appels plus ou moins urgents. Attention, cette assistance facturée 880 euros ne fonctionne qu’avec une boîte de vitesses automatique. Si vous préférez la boîte manuelle, ce n’est pas possible d’avoir ce système.

L’autre assistance est le freinage actif pour seconder ou même remplacer le chauffeur si celui-ci ne réagit pas aux alertes visuelles et sonores que lui envoie le Sprinter. Le test est très impressionnant puisqu’il s’agit de rattraper un véhicule qui roule bien moins vite sans intervenir. Le Sprinter freine vraiment au dernier moment et fort. Autant dire que lorsqu’on guette l’impact, il faut se retenir pour ne pas appuyer sur le frein. La photo parle d’elle-même concernant la puissance de freinage appliquée. Cela peut être très utile pour ceux qui ne sont pas trop attentifs, surtout lorsqu’on arrive sur un embouteillage ou lorsqu’on rattrape un poids-lourd à  la peine en côte par exemple. Le mieux étant de faire attention, mais bon…

Autant le Distronic ne semble pas forcément très utile selon votre conduite, autant le second pourra intervenir lorsque vous serez surpris, un peu comme l’ABS ou l’ESP en quelque sorte. A noter que l’assistant de vent latéral est de série et particulièrement pertinent si vous travaillez en bord de mer avec un fourgon en H2 voire davantage. On est passé dans une soufflerie « tempête », cela n’évitera pas le déport avec une telle force de vent, mais cela en reste là.

TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • comment-avatar

    […] vous parlait il y a peu des aides aux freinages sur les utilitaires qu’on connait sur nos autos et qui se répandent sur les fourgons. Les aides testées ici sont […]

  • Disqus ( )