Essai Mercedes eVito 2019, camionnette électrique

Essai Mercedes eVito 2019, camionnette électrique

L’électrification de nos véhicules utilitaires arrive qu’on le veuille ou non, par la législation. Mercedes s’engage en 2019 vers cette transformation avec cette première camionnette électrique, le Mercedes eVito, un Vito électrique. Essai.

Mercedes eVito, qu’est ce que c’est ?

Mercedes Benz s’engage dans les véhicules utilitaires électriques en 2019. La législation aidant, de nombreuses villes vont bientôt interdire l’accès à leur centre ville aux moteurs thermiques qu’ils soient diesel ou essence. Une des solutions est le moteur électrique. Le premier VUL électrique pour la firme à l’étoile est le Mercedes eVito qui n’est autre qu’un Vito électrifié. La suite de la gamme sera électrifiée dans les 3 ans en commençant par le eSprinter à la fin 2019 puis le eCitan en 2021.

La charge utile est supérieure à 1t comme le Vito diesel
La charge utile est supérieure à 1t comme le Vito diesel

La solution adoptée par Mercedes est assez simple puisque le moteur électrique de notre Vito vient prendre la place du moteur diesel avec la transmission qui se fait par la mécanique classique aux roues avant. Il n’y a ni propulsion ni transmission intégrale 4MATIC prévue pour cette motorisation aux électrons. Toujours du côté des pertes, le eVito n’est disponible qu’en 2 versions longue (5m14) et extra longue (5m37). La version compacte n’est pas proposée faute de place. En effet, sous le plancher sont disposées les 3 blocs de batteries identiques à la Classe S hybride. Elles sont donc largement éprouvées mais l’encombrement interdit la version compacte du Vito pourtant bien pratique en ville.

Le moteur électrique prend la place du moteur diesel sous le capot
Le moteur électrique prend la place du moteur diesel sous le capot

Le Vito électrique, également proposé en Tourer pour le transporte de personnes, a les même capacité que le Vito standard, c’est-à-dire un volume de chargement identique de 6 à 6,6m3 et une charge utile supérieure à 1 tonne pour un PTAC de 3200 kg. Le moteur électrique développe 115 chevaux et un couple de 300 Nm. La vitesse maximale est bridée à 120km/h. C’est une option en Allemagne pour pouvoir dépasser les 80km/h mais de série en France. Enfin la grande question de l’autonomie : 150 km sont annoncés par Mercedes Benz avec la norme WLTP.

Les petits aménagements du eVito

Conduire un véhicule électrique quel qu’il soit réclame de s’habituer à la motorisation. Comme c’est le cas entre un moteur diesel et essence dans une moindre mesure. Lorsqu’on prend place à bord du Vito électrique, on ne remarque pourtant que peu de différence avec le Vito diesel. Seul le combiné du tableau de bord diffère puisque le compte-tours cède sa place à un indicateur de dépense et récupération énergétique instantané. La console centrale avec toute la télématique est la même que ce qu’on connait déjà.

Les palettes au volant pour choisir l'importance de la récupération au freinage sur le eVito
Les palettes au volant pour choisir l’importance de la récupération au freinage sur le eVito

On remarque que le siège chauffant du conducteur est de série. La raison est que cela consomme moins d’énergie que de chauffer l’habitacle et qu’on a plus vite la sensation d’avoir chaud. On remarque ensuite la présence de palettes au volant. Il n’y aucun rapport à passer, c’est automatique. Il n’y a d’ailleurs pas de boite de vitesses du tout. Elles permettent de choisir le mode de récupération d’énergie de D- qui en offre le plus à D++ qui n’en n’a pas en passant par D et D+. Sous l’écran de la console centrale, un petit bouton permet de choisir le mode de conduite E, E+ et C, de économique à confort, du plus économe au moins économe donc plus nerveux. Si vous voulez optimiser et préserver votre dépense énergétique, il faut sélectionner D- avec les palettes au volant pour une récupération maximale et E avec le bouton de la console centrale pour un maximum de souplesse. A l’inverse D++ et C seront les plus dynamiques et proches d’un diesel standard mais l’autonomie affichée au tableau de bord perd aisément 10 à 20 km.

En route avec le silence de l’électrique

L’intérêt vous l’avez compris est de rouler avec le mode de conduite économe et le maximum de récupération d’énergie. En plus d’avoir une conduite plus fluide, vous augmentez l’autonomie. C’est sur le circuit de Dreux que j’ai pris en mains ce eVito pour comprendre comment ça marche. Ce n’est pas un vrai essai faute de kilomètres en conditions réelles, mais cela suffit pour ressentir les différences avec un Vito diesel au rapport poids / puissance équivalent que Mercedes a eu la bonne idée de mettre à disposition pour comparer les 2 motorisations.

Mercedes Benz eVito en essai sur le circuit de Dreux
Mercedes Benz eVito en essai sur le circuit de Dreux

Première surprise au démarrage. Lorsqu’on appuie sur l’accélérateur, on ne retrouve pas la nervosité qu’on a généralement sur un véhicule électrique, l’accélération semble douce. Pourtant en comparaison avec le diesel, l’accélération en départ arrêté est sensiblement la même. Souvent, un véhicule électrique est bien plus vif. La raison est que les trains de pneus défilent à vitesse grand V avec des VE, alors Mercedes a opté pour une accélération douce sur le eVito pour ne pas user exagérément les pneus avant. Cela n’entrave pas la conduite, c’est juste étonnant si vous avez déjà essayé d’autres véhicules électriques.

Mercedes eVito au freinage
Mercedes eVito au freinage

Deuxième surprise au freinage… à la condition d’enclencher le mode de récupération maximale. Pour avoir le plus de récupération, il faut tirer sur la palette « moins ». C’est étonnant mais c’est une question d’habitude. Une fois le D- enclenché, nous voilà parti. Le ralentissement provoqué lorsqu’on soulage la pédale d’accélérateur permet de ralentir nettement. Dans le trafic en anticipant un peu, nul doute qu’on économisera les freins. Ceux-ci ne seront utilisés que pour l’arrêt complet ou les urgences. La conduite demande un petit temps d’adaptation pour être optimal, mais cela vaut le coup pour profiter au mieux de la motorisation électrique. Un autre point intéressant est que le fourgon est mieux équilibré entre l’avant et l’arrière. Le moteur est moins lourd qu’un diesel et les batteries de plus de 100kg chacune sont sous le plancher. A vide ou avec un chargement encombrant mais peu lourd, il y a moins de roulis et la direction est plus légère. C’est flagrant lors d’une comparaison immédiate avec le diesel.

Recharge et entretien du eVito

La conduite évolue et on s’y fera forcément surtout que l’effort réclamé n’est pas très important. Par contre passer à l’électrique plutôt qu’au diesel est une vraie démarche qu’il faut penser en amont de l’achat, d’un eVito ou autre. Déjà, est-ce que mon usage quotidien est compatible avec cette autonomie ? Comment et quand vais-je recharger mon eVito ? Autant de questions à se poser surtout si vous devez obligatoirement passer à l’électrique pour aller voir vos clients en ville. Pour l’autonomie, Mercedes propose une application iPhone et Android pour voir si votre activité le permet. Pour la borne, vous pouvez en installer une dans votre entreprise. Ce sont donc des questions faciles à régler.

La prise de recharge est à la place du bouchon de réservoir de gasoil
La prise de recharge est à la place du bouchon de réservoir de gasoil

Le eVito, contrairement au futur eSprinter, ne se branche que sur du monophasé en courant alternatif. Point de triphasé ni de courant continu. On peut le charger sur une prise domestique, mais c’est peu réaliste au quotidien, ou par l’intermédiaire d’une Wall Box (7.2kW 32A maxi). Bien sûr, si vous faites l’acquisition plus tard d’une borne de recharge pour le eSprinter en DC avec une prise CCS, vous pourrez bancher votre prise AC Type 2 du eVito dessus. Les connecteurs sont compatibles. Pour une recharge à 80% il faut compter 14h20 avec une prise domestique 8 / 10A. Autant dire qu’en dehors d’un dépannage ou un week-end, c’est inutilisable. Une prise en 16A permet une recharge en 9h ce qui peut être réaliste si on ne recharge que la nuit à condition de ne pas oublier. Enfin, avec une Wall Box 32A, il ne faudra que 4h30 pour passer de 0 à 80% ou 3 heures pour passer de 50 à 99% si vous ne faites que peu de kilomètres chaque jour.

Prise de recharge de type 2 du Mercedes eVito
Prise de recharge de type 2 du Mercedes eVito

Et l’entretien ? Un moteur électrique demande moins d’entretien qu’un moteur diesel ou essence. Si vous utilisez idéalement le moteur électrique, vous économiserez plaquettes et pneus, mais cela réclame un peu de discipline ce qui n’est pas toujours le cas de vos chauffeurs. La batterie est garantie 8 ans ou 100000 km. Le contrat de maintenance inclus pour l’achat du eVito est de 4 années ou 4 services, le cycle étant de 12 mois ou 40000 km. On peut opter pour 2 années supplémentaires ou un contrat de 7 ans et 150000 km. A voir selon vos besoins. Quoi qu’il en soit pour la batterie, c’est 8 ans ou 100000km, c’est une pièce détachée comme une autre.

Prix Mercedes eVito et équipement

Le tarif n’est pas encore fixé car les commandes ne seront ouvertes qu’à l’été 2019, mais on sait que le prix sera un peu supérieur à 41000 euros. Avec la possibilité de profiter d’une prime à la reconversion de 2500 euros et de la prime gouvernementale VE de 6000 euros, il pourra descendre à 32500 dans le meilleur des cas. Ce tarif comprend : autoradio RDS Bluetooth, prise 12V, banquette 2 places, thermomètre extérieur, siège conducteur réglable et chauffant, ESP, régulateur de vitesse, airbags, indicateur de la pression des pneus, détection de somnolence, roue de secours, jantes acier (pneus 225 / 55 17 pouces), câble de recharge pour la prise Type 2 de la Wall Box et la vitesse maxi de 120 km/h (au lieu de 80).

Option 120 km/h de série sur le eVito pour la France
Option 120 km/h de série sur le eVito pour la France

Conclusion de note essai Mercedes eVito

Cette petite prise en mains montre ce qu’apporte le eVito avec son moteur électrique :  de la souplesse, du silence et un agrément de conduite en étant mieux équilibré (à vide ou faiblement chargé) tout en préservant ses capacités de chargement. Il reste donc la question de la pertinence de l’achat qui, en dehors d’une obligation légale à venir dans certaines villes, sera déterminée par l’autonomie nécessaire. L’application pour smartphone de Mercedes pourra vous aider à valider cela. En tous cas, une fois le mode d’emploi électrique assimilé, Vito et eVito ne changera en rien votre quotidien en dehors du fait que vous ne changerez plus les vitesses si c’était le cas. Les services connectés Mercedes pourront vous aider à gérer votre flotte de VU électrique, notamment les cycles de recharge et le préchauffage ou refroidissement de la cabine pendant qu’il est branché. On peut considérer que le poste de travail évolue en optant pour un véhicule électrique. Si votre autonomie quotidienne le permet, le Mercedes eVito n’apportera aucune contrainte et surement quelques avantages à commencer par le confort pour ceux qui font de la livraison en réduisant le nombre de mouvements à faire à chaque arrêt et le volume sonore à bord.

On aime bien

  • La capacité de chargement préservée
  • Le mode de récupération d’énergie efficace
  • L’équipement aussi riche que sur le diesel

On aime moins

  • La palette moins pour avoir plus de récupération (et inversement)
  • L’indisponibilité du Vito compact pour la ville
  • Impossible de mettre un attelage

Les photos de notre essai du Mercedes Benz eVito

Rien ne différencie le eVito du Vito
Rien ne différencie le eVito du Vito
Récupération d'énergie au freinage à bord du Mercedes Vito électrique
Récupération d’énergie au freinage à bord du Mercedes Vito électrique
Poste de conduite du Mercedes eVito
Poste de conduite du Mercedes eVito
Mercedes Benz eVito avec une banquette 2 places de série
Mercedes Benz eVito avec une banquette 2 places de série
Les espaces pour poser des petites affaires sur la planche de bord
Les espaces pour poser des petites affaires sur la planche de bord
Le chauffage du siège conducteur est de série sur le eVito
Le chauffage du siège conducteur est de série sur le eVito
L'indicateur de consommation électrique instantanée à la place du compte-tours sur eVito
L’indicateur de consommation électrique instantanée à la place du compte-tours sur eVito
L'espace de chargement est identique au Vito non électrique
L’espace de chargement est identique au Vito non électrique
Eclairage et panneau bois à l'intérieur de la cellule de chargement
Eclairage et panneau bois à l’intérieur de la cellule de chargement
Consommation d'énergie en accélération dans le eVito
Consommation d’énergie en accélération dans le eVito
Console centrale identique au Vito diesel
Console centrale identique au Vito diesel
Allure stabilisée en ville pour le Mercedes eVito
Allure stabilisée en ville pour le Mercedes eVito
A part le sigle, le eVito est identique au Vito
A part le sigle, le eVito est identique au Vito
TAGS

COMMENTS

Wordpress (4)
  • comment-avatar

    […] vous n’avez pas le temps de lire notre essai du Mercedes Vito électrique, le eVito, voici cinq choses importantes à savoir concernant ce premier véhicule utilitaire électrique de […]

  • comment-avatar

    Merci pour vos articles, enfin un magazine pour les pros !

  • comment-avatar

    […] ce premier véhicule électrique de la gamme VUL de Mercedes Benz, je vous invite à lire ou relire notre essai du Mercedes Benz eVito qu’on a pu prendre en mains aux côtés de son équivalent diesel pour mieux sentir les […]

  • comment-avatar

    […] fox », « Polarfuchs » en allemand ou « Renard polaire » en français, sur la base d’un Mercedes eVito, le Vito électrique. Le système de refroidissement électrique est connecté directement sur le système électrique […]

  • Disqus (0 )