Renault Kangoo ZE hydrogène Symbio atelier Bott

Renault Kangoo ZE hydrogène Symbio atelier Bott

Renault Kangoo ZE hydrogène était à Solutrans avec Symbio pour exposer ce véhicule électrique avec son prolongateur d’autonomie. L’arrivée de cette fourgonnette électrique hydrogène est prévue pour la fin de l’année 2019 dans le réseau, donc maintenant. On connait les prolongateurs d’autonomie avec les petits moteurs thermiques, généralement essence. Ce que propose Symbio, c’est un prolongateur d’autonomie hydrogène. Le Symbio StackPack S, c’est son nom, permet à notre Renault ZE d’atteindre une autonomie de 370 km (homologation WLTP annoncée) au lieu des 200 km standards.

Gagner en autonomie avec le prolongateur hydrogène Symbio

Le véhicule électrique exposé est un Kangoo ZE 33 pour 33 kWh. Rien ne le distingue d’un autre extérieurement et il fonctionne exactement comme un Kangoo ZE 33 sans prolongateur. Faire le plein d’hydrogène ne dispense pas de recharger la batterie avec le câble standard et réciproquement. Le système est conçu autour d’une pile à hydrogène de 5 kW. Les réservoirs à hydrogène sont dans la cellule de chargement du Kangoo. L’intérêt de l’hydrogène est de pouvoir faire une recharge complète en quelques minutes comme on fait son plein de gasoil actuellement, inutile de patienter des heures. En revanche, le maillage des stations hydrogène est très loin d’être aussi dense. Ce véhicule s’adresse pour l’heure à quelques flottes ou en tous cas à ceux qui sont à une distance raisonnable d’une pompe hydrogène. L’objectif de Symbio est de produire 200 000 StackPack par an dans 10 ans, c’est-à-dire en 2030. D’ici là, vous pourrez bientôt rouler en Renault Kangoo ZE hydrogène.

Renault Kangoo ZE Symbio hydrogène à Solutrans

Renault Kangoo ZE Symbio hydrogène à Solutrans

Bloc de réservoir hydrogène dans le Kangoo ZE Symbio

Bloc de réservoir hydrogène dans le Kangoo ZE Symbio

Un atelier Bott dans l’espace de chargement réduit pour l’hydrogène

Renault et Symbio présentaient un Kangoo ZE hydrogène prêt à intervenir. C’est un véhicule atelier équipé par des modules Bott (équipement exposé à 2970 euros). Rien ne distingue un Kangoo ZE hydrogène d’un Kangoo ZE, si ce n’est un ordinateur de bord différent et le volume de chargement malheureusement réduit. En effet, l’installation du prolongateur d’énergie implique de placer des réservoirs d’hydrogène quelques part et ce quelque part tombe dans l’espace de chargement. Ce Kangoo Maxi, un L2, se retrouve donc avec un volume utile de 3,9 m3 contre 4,6 m3 dans le Kangoo ZE Maxi standard. On est presque au niveau du Kangoo ZE en L1 avec ses 3,5 m3 . Dans les photos du fourgon, c’est la grosse boîte que vous voyez fixée au fond de l’espace de chargement. Elle ne prend toutefois pas toute la hauteur, il est donc possible de mettre quelques objets assez longs s’ils rentrent en hauteur. La porte latérale n’est pas condamnée par l’installation de ces réservoirs mais son accessibilité n’est pas du tout la même qu’un Kangoo quelconque.

(1) voir conditions sur le site.
Accessibilité depuis la porte latérale coulissante

Accessibilité depuis la porte latérale coulissante

Aménagement atelier Bott avec tiroirs coulissants

Aménagement atelier Bott avec tiroirs coulissants

Aménagement atelier Bott avec étagères et casiers

Aménagement atelier Bott avec étagères et casiers

Enfin, sachez que le Renault Kangoo hydrogène peut être acheté et entretenu dans le réseau Renault comme n’importe quel utilitaire Kangoo ZE. L’usage de ce Kangoo ZE Maxi hydrogène est identique ou presque au Kangoo ZE standard en terme de volume, mais avec de l’autonomie en plus pour atteindre les 370 kilomètres à la place des 200 au catalogue Renault.

TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )